Rechercher
  • aurelieminuzzo

Qu'est-ce que la motricité libre ?

Mis à jour : mars 19

La motricité libre "consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant sans les lui enseigner".


Prérequis : le terme « enfant » est employé par défaut. La motricité libre inclus le nouveau-né, le nourrisson, le bambin et l’enfant.


Cette notion a été introduite dans les années 60 par la pédiatrie E.Pikler. L’enfant est en capacité d’évoluer seul sans l’intervention d’un adulte. Le développement moteur est inné, de ce fait, naturel. Le déroulement s’effectue dans un ordre précis et au rythme de l’enfant.


L’enfant est acteur et autonome face aux différentes étapes de son acquisition motrice.


La motricité libre permets l’éveil des sens. Il peut toucher, saisir, regarder, explorer, sentir, … Elle donne un sentiment de confiance en soi, d’accomplissement et de sécurité. Cela permets de développer le sens de l’initiative et de la créativité. Un enfant libre connait ses limites corporels.


Vous aurez compris, l’enfant sait évoluer seul naturellement, notre but est de l’accompagner.

L’accompagner signifie porter son attention mais ne pas réaliser à sa place. On lui offre une « contenance psychique ». L’accompagnant est bienveillant, à l’écoute, et peu montrer, s'il le réclame.



Il ne faut pas contraindre l’enfant dans une position qu’il ne sait pas faire seul.


En pratique :


L’environnement doit être sécurisé et adapté. Mettre des protections aux prises électriques, faire attention aux objets ou produits dangereux, ceux qui pourraient tomber, attention à certains accès dont les escaliers, … Organiser l’environnement de façon à ce que l’enfant puisse avoir accès librement à ses jouets (meubles bas). Organiser l’espace de manière a dédier des zones à des activités. Les enfants aiment l’ordre ! L’espace de jeu est investi au rythme de l’enfant.


Les vêtements doivent être propice aux mouvements.


Le nouveau-né ou nourrisson sur des temps d’éveils peuvent être posé au sol sur un tapis. Des jouets sont posés d’un côté puis de l’autre. Attention à ne pas proposer trop de jouets, ni en mettre partout tout autour. Celui-ci va se retrouver avec trop d’information et n’ira pas investir l’objet, ni engendrer un mouvement pour le toucher. De même, les arches stimulent uniquement vers le haut (absence d’initiation de retournement) et elles sont très stimulantes, fatigantes.Plus tard, on proposera un ballon, une draisienne, des jeux d’encastrement, des objets avec différentes textures,…


Dès qu’on pose l’enfant au sol on lui propose le dos. Peu importe son stage d’acquisition motrice.


Les objets de puériculture à éviter : le transat (sauf période de digestion si besoin), le trotteur, le youpala, le cale-bébé, le porte-bébé non physiologique ou face au monde, le parc (sauf si besoin d’un cadre sécurisé un court moment).


D’autres moments de la vie quotidienne comme le bain et le repas (DME) sont intéressant en motricité libre.


Conclusion :


Accompagner un enfant dans son développement moteur signifie être à l’écoute de ses besoins, attentif, observateur tout en lui donnant des limites de sécurité.

L’enfant doit être également contenu, porté, observateur de notre quotidien. La motricité libre s’effectue sur des temps de disponibilité autant pour l'enfant que l'accompagnateur.


L'ouvrage de Michel Forestier, kinésithérapeute, "De la naissance au premier pas", dont je me suis inspiré est consultable au cabinet d'ostéopathie, au 8 rue Théophile Gautier, Saint Médard en Jalles. Vous pouvez me contacter au 06.79.34.67.70.

Michèle Forestier, kinésithérapeute est l’ouvrage de référence après les travaux du Dr Pikler. Je vous mets également un lien d'article de blog très bien fait :

https://babymat.fr/blog/la-motricite-libre-cest-quoi-pikler-forestier-et-babymat/



0 vue

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

8 rue Théophile Gautier

33160 St Médard-en-Jalles

05 56 05 92 13

06 79 34 67 70

doctolib_edited.jpg