Rechercher
  • aurelieminuzzo

L’allaitement comme nutrition, transmission et comme partage. Retour sur le Mooc allaitement.

Mis à jour : avr. 20



Allaiter son enfant son enfant n'est pas si simple. Archaïque me direz-vous ?

En effet, se faire confiance, laisser parler notre instinct est une chose essentielle pour allaiter. Cependant, notre société actuelle par le manque de transmission intergénérationnelle, la reprise du travail précoce, un séjour écourté en maternité, allaiter nécessite un savoir.


Au cabinet, je me retrouve face à des parents soucieux d’accompagner au mieux le développement de leur enfant. C’est dans ce sens, que des motifs de consultations s’orientent vers la question de l’allaitement. Le bébé est décrit comme crisper lors de la mise au sein, il présente un problème de succion, la maman n’est pas confortable lors de la tétée, elle présente une ou des mastite(s) à répétition. Il est de notre devoir en tant que professionnel d’orienter, conseiller et soutenir le processus d’allaitement.


Ce Mooc sur l’allaitement est un cheminement à la fois personnel et professionnel. Il comprend 12 heures de visionnage en 5 modules.

Voici le lien du Mooc : https://www.pns-mooc.com/fr/ 

Le taux d’allaitement en France a diminué de 2010 à 2016. On observe une forte cassure du taux d’allaitement à la sortie de la maternité. Pourquoi ? Est-ce du à un manque d’information ? D’encadrement ? De soutient ? D’échange ?


Un cours résumé du Mooc est proposé ci-dessous en lien avec la prise en charge ostéopathique. Le contenu est complété par de nombreux liens.

Attention , les propos tiennent compte de la temporalité du Mooc. Ils ne sont pas à prendre comme tels, ce sont des informations à un instant t. N’hésitez pas à vous rapprocher de spécialistes sur l’allaitement à tout moment.


Quelques données chiffrées :


L’organisation mondiale de la santé émet des recommandations sur l’alimentation des nourrissons dont celui d’allaiter exclusivement les enfants pendant les 6 premiers mois de vie.

L’allaitement maternel a de nombreux bénéfices et bienfaits sur la santé de la maman et du bébé. De plus, il renforce la relation mère-enfant. L’épidémiologiste Benoit Salavane stipule que « l’allaitement est un choix individuel de la maman », ce choix est dépendant du bénéfice engendré.

Une étude Epifane mené en 2012-2013 sur l’alimentation des nourrissons pendant leur première année de vie met en évidence plusieurs aspects. Le taux d’initiation d’allaitement en France est de 74%, à un an 3%. La durée de l’allaitement dépend de plusieurs caractéristiques. Nous retiendrons : le suivi ou non d’une préparation à l’accouchement, le contact peau à peau dans l’heure qui suit l’accouchement et la reprise du travail. Il est important de noter qu’une femme sur 5 allaite environ pendant un mois à la reprise de leur activité.

https://info-allaitement.org/ressources-en-ligne/alimentation-nourrissons-pendant-premiere-annee-de-vie/

Et si on parlait du lait :


Le lait maternel est proche à 50% génétiquement de celui de l’enfant.


« L’allaitement est un prolongement in utero », propos du Dr Rachel Levy, biologiste.



Le lait est en perpétuel changement. Il varie selon l’âge de la lactation, de l’environnement, de la tétée, de la journée, de l’alimentation de la maman. Le lait est composé à 80% d’eau. La notion de lait gras à toute son important dans une unité de néonatalogie.




Pollution et allaitement :


La pollution et l’allaitement est à prendre en compte. Toutefois, le bénéfice de l’allaitement n’est pas remis en cause !

Il faut être vigilant sur certains produits tels ques : les cosmétiques, les parfums, les anti-transpirant, le dentifrice, le savon liquide, les anti-adhésifs, les produits d’entretiens.



Étiquetage H362 : précise si c’est nocif pour le bébé nourris au lait maternel.




https://www.pns-mooc.com/fr/mooc/module/session/course/49
https://www.lllfrance.org/1113-32-%20lait-maternel-%20et-pollution

Extrait des vidéos de Mme LEGOUAIS-LENGLEMETZ Sage-femme libérale consultante en lactation, formatrice en périnatalité, Maternité Sainte Félicité).


Dès le début de la grossesse, les seins se préparent pour l’allaitement. Plus le bébé arrive à terme plus les seins sont prêts. Ce sont les hormones du placenta qui bloquent la production de lait. Le volume des glandes est similaire d’une femme à l’autre. La grosseur des seins n’est pas gage d’un allaitement réussi.


Au niveau du matériel, la maman et le bébé sont seulement nécessaire 😊.


Le bébé doit être mis en contact dès la naissance sur sa maman pour qu’il puisse téter très rapidement. Le bébé à la naissance s’est s’orienter vers le sein. La maman est à 45 degré et le bébé est alors compétent : il peut lécher, ouvrir sa bouche, tirer la langue. Il faut laisser le temps et observer. Bébé va coordonner sa respiration, sa déglutition, sa succion. Cette phase d’apprentissage va mettre du temps. Les rythmes de tétées vont se faire en fonction de l’éveil du bébé. Bébé est compétent quand il est éveillé.

Il est important que vous parents, vous vous sentiez compétent, que vos objectifs soient définis et que le lien avec votre enfant se crée. L’attachement est mutuel pour pouvoir se sentir en sécurité et mieux se détacher.


Un bébé n’est pas autonome dès la naissance. Il a besoin de proximité pour acquérir une base de confiance.



Extrait des vidéos du Dr RIGOURD,Pédiatre en néonatologie, médecin responsable du lactarium régional d’Ile de France, CH Necker Enfants-Malades, AP-HP.




Pourquoi la tétée précoce ?

Bébé très vigilent avec beaucoup d’aptitude lors de la première tétée. C’est la première inscription de succion. De plus, il peut y avoir un transfert précoce du colostrum et une stimulation lactée. Maman doit être également vigilante pour que cette tétée est lieu.


Cohabitation 24H/24H

Cohabitation mère/enfant doit être favorisée. Tétée à la demande surtout la nuit, sur des temps d’éveil. Ne pas hésitez à aménagé l’environnement. Exemple : eau à porté de main, un lit co-dodo (voir recommandation unicef co-sleeping).


Position d’allaitement

Il peut avoir des tétée non nutritive, réconfortante.

Il ne faut pas réduire la fréquence et la durée des tétées. Cela peut remettre en cause la durée de l’allaitement, l’introduction de complément en substitution de lait et l’apparition de douleur des mamelons et d’engorgement.



Quelles questions devons-nous nous poser face à l’allaitement ?

- Est-ce qu’il y a transfert de lait ?

Côté maman (picotement possible dans les mamelons, seins différents avant et après tétée).

Côté bébé (déglutition efficace).

- Est-ce que le transfert de lait se fait bien ? Bébé grossit, sa courbe de poids est contrôlée. Les couches sont pleines et changées plusieurs dans dans la journée.

- Comment bébé aborde le sein ? Est-ce qu’il prend bien le sein en bouche ?

- Quel est le contexte général ? Est-ce que la maman est confortable ? Soutenue ?


Les anomalies de succion :


Surtout écouter la maman et observer !


- Bébé qui serre les gencives

- Rétractation de langue

- Langue vers le haut

- Succion faible

- Confusion sein/tétine

- Problèmes médicaux



Soutient allaitement :


https://info-allaitement.org/ressources-en-ligne/soutenir-prolonger-allaitement/

0 vue

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

8 rue Théophile Gautier

33160 St Médard-en-Jalles

05 56 05 92 13

06 79 34 67 70

doctolib_edited.jpg